Top Vin De France

Edition du 10/01/2017
 

CHATEAU DOYAC

Sommet

Château DOYAC

“Ma philosophie, précise Max de Pourtalès, est ne pas faire de vins trop boisés comme le monde entier sait le faire... mais, au contraire, d’obtenir des vins fins et élégants. Cela n’empêche pas d’avoir de la matière, mais il faut respecter l’équilibre et la fraîcheur, enfin tout ce qui caractérise les grands vins de Bordeaux...


À l’origine, je travaillais sur les marchés financiers en Allemagne, puis en France dans une banque privée, nous raconte Max de Pourtalès. Ma femme pensait épouser un banquier et trois mois après notre mariage, nous sommes venus vivre dans le bordelais. La banque allemande pour laquelle je travaillais fermait son agence à Paris, le mari de ma mère m’a proposé de venir travailler avec lui à Bordeaux. Dans la famille, nous avons toujours eu des caves et de belles bouteilles, je suis un vrai passionné, et n’ai pas hésité à 30 ans à quitter Paris pour apprendre le métier du vin et vivre à la campagne. J’ai donc fait mes premières armes au Château de Malleret où j’ai appris le métier, repris des études de viticulture pour parfaire ma formation. Nous avons acheté la propriété en 1992 car Château Doyac avait un très joli terroir argilo-calcaire, et c’est ce qui m’a plu d’emblée. Le vignoble compte 34 ha plantés (80% Merlot et 20% Cabernet-Sauvignon). Sur ce type de sol, le Merlot convient très bien. J’adore les vins de la Rive droite donc j’ai plutôt envie de faire un vin chaleureux plutôt qu’un Médoc trop fermé. Cela correspond à mon goût ! Je privilégie le fruit, la fraîcheur, un vin facile à boire assez jeune sans avoir à attendre 10 ans avant de l’apprécier. Nous avons entrepris de rénover les vignes et les bâtiments en construisant des chais parfaitement adaptés et suffisaient spacieux pour travailler dans les meilleures conditions. Nous avons des cuves inox thermorégulées, vinifions avec les conseils de Éric Boissenot, un super œnologue, avec qui je partage la même compréhension du vin. Nous menons le vignoble en lutte raisonnée avec des engrais bio.?Mon épouse Astrid travaille avec moi. Elle faisait du théâtre à New-York, adore vivre à la campagne, et nous ne sommes qu’à une heure de Bordeaux et tout près de la mer. Pour la qualité de vie et m’adonner à mes autres passions, le surf et le polo, c’est parfait. Nous poursuivons toujours notre politique d’amélioration de la qualité sur nos 30 ha. Nous avons construit un nouveau chai de 400 m2 qui accueille 360 barriques, opérationnel pour accueillir le 2011. Nous renouvelons les barriques tous les 3 ans afin d’avoir 75% du vin élevé en barriques et peut-être arriver à 100% de bois neuf en fonction des millésimes. Nous sélectionnons des barriques en chêne français avec des tonneliers attitrés, privilégions la chauffe moyenne car je n’aime pas trop les arômes torréfiés et toastés dans les vins, cela les dénature, j’essaye de préserver le fruit, le bois ne doit être qu’un agent révélateur d’arômes. Avec Éric Boissenot, nous sommes sur la même longueur d’onde, œuvrons de concert, pour la qualité. Nous sommes très attachés à tout ce qui caractérise les vins de Bordeaux par rapport au monde entier. Mon terroir donne une typicité que l’on ne retrouve que dans le Médoc et c’est ce qui en fait le charme : ces sols calcaires et un encépagement bien adapté, 70% Merlot et 30% Cabernets, donnent des vins très concentrés et assez souples, très charmeurs, aux arômes de fruits persistants. Le 2010 est sans doute le millésime que j’ai le mieux réussi depuis le début de mon installation. Aussi bien en concentration, qu’en structure, en fraîcheur et en finesse. Le 2010, qui a bénéficié d’un élevage de 30% en barriques neuves, présente une couleur très foncée, encore plus soutenue que le 2009. La trame des tanins est très serrée. Nous avons battu des records d’IPT (indices de polyphénols totaux), de 85 pour des Merlots, ce qui est rare. La très belle vendange était homogène aussi bien pour le Merlot que le Cabernet-Sauvignon. Nous avons commencé les vendanges le 5 octobre pour les terminer le 20. Les rendements étaient plus faibles qu’en 2009. Les deux millésimes étant assez similaires, ce qui les différencie, c’est une plus grande acidité dans le 2010. Les rendements sont un peu plus faibles, les baies étaient petites donc nous avons obtenu un rapport peau-jus très faible. Nous avons récolté de tous petits raisins avec des peaux épaisses, nous n’avons fait aucune saignée en cuves, c’était parfait. Beaucoup de matière donne un vin volumineux en bouche, de très belle garde. Le 2010 est vraiment un vin extraordinaire, et le 2011, est dans la même lignée, ce qui est très encourageant. Notre terroir s’exprime de mieux en mieux chaque année. Depuis que nous avons repris en 1998, nous avons dû replanter en plus grande densité à l’hectare et nous choisissons les meilleurs porte-greffes. L’âge moyen du vignoble est de 18 ans et chaque année nous améliorons la qualité des vins grâce à cela. En 2011, nous avons attendu fin septembre pour vendanger à parfaite maturité et cela a été un élément clé. Nous avons réussi à maîtriser la vigueur de la plante, grâce à un travail en amont. Les raisins étaient d’un état sanitaire parfait, bien mûrs. Le 2011 est l’année du Cabernet-Sauvignon, les raisins magnifiques apportent de la structure au vin qui a une belle couleur, et se rapproche du 2010, mais avec un degré d’alcool moins important. En 2010, nous étions à 14,5°, en 2011 nous obtenons 13,5°, ce qui est plus équilibré et classique pour un vin du Médoc. Le 2011 est un millésime idéal en restauration, agréable à déguster dans sa jeunesse, avant le 2010. Pour moi, l’élevage représente 50% de la réussite du vin. Nous prenons les meilleures cuves pour élaborer Château Doyac élevé 12 mois en barriques. Esprit de Doyac, le deuxième vin est très charmeur avec 100% de Merlot. Il est élevé en cuves, un peu moins structuré, plus gourmand, plus rapide à boire, d’un excellent rapport qualité-prix. Je poursuis ma démarche qualitative. Nous avons fait énormément de travaux au niveau de la vigne et récoltons les fruits de nos efforts, le vin devient meilleur millésime après millésime, c’est un challenge particulièrement gratifiant pour nous.”

   

CHATEAU DOYAC

Max et Astrid de Pourtalès

33180 Saint-Seurin-de-Cadourne
Téléphone : 05 56 59 34 49
Télécopie : 05 56 59 74 82
Email : chateau.doyac@wanadoo.fr





> Le palmares des vins


CLASSEMENT BOURGOGNE BLANCS
e_bourgogne_blancs.jpg
LES MEILLEURS RAPPORTS QUALITE-PRIX-TYPICITE DE L'ANNEE

Les Classements du site sont réactualisés en permanence en fonction des dernières dégustations, découvertes, coups de cœur, déceptions...


IMPORTANT : pour mieux comprendre les Classements
Accédez directement aux commentaires de dégustation en cliquant sur le nom

PREMIERS GRANDS VINS CLASSÉS

CHABLIS
SAINT BRIS
AUTRES

GUY ROBIN
TREMBLAY
HEIMBOURGER
CHARDONNAY
DAMPT
A.GEOFFROY
MOSNIER
NAULIN
ELLEVIN
MEULIERE
PISSE-LOUP
POITOUT
CORTON
PERNAND-VERGELESSES


ANTONIN GUYON (CCh)
MAREY (CCh)
DENIS Père et Fils (PV)
JAFFELIN (CCh)
DUBREUIL-FONTAINE (PV)
Jean-Jacques GIRARD (PV)
PULIGNY-MONTRACHET
BADER-MIMEUR
Vincent BACHELET (ChM)
CARILLON (BBM)
Jean CHARTRON (BM)
Marc JOMAIN (PM)
PRIEUR-BRUNET (BM)
Pierre BOURÉE
COUDRAY-BIZOT
SEGUIN-MANUEL
MEURSAULT
MARSANNAY
AUXEY-DURESSES
SAINT-AUBIN
AMPEAU (M)
Guy BOCARD (M)
B. DELAGRANGE (M)
DICONNE (M)
DOREAU (M)
VIRELY-ROUGEOT (M)
FOUGERAY DE BEAUCLAIR
CHOUPETTE (S)
MEIX (SA)
COTE CHALONNAISE
RULLY
CREMANTS


LUQUET (Crémant)
Michel PRUNIER (Crémant)
Jean GIRARD (Crémant)
POUILLY FUISSE
SAINT-VERAN
MACON
BOURGOGNE
AUVIGUE
DENUZILLER
Roger LUQUET
PAQUET
SIMONIN
FEUILLARDE
CHALET POUILLY
LAVERNETTE



DEUXIÈMES GRANDS VINS CLASSÉS

CHABLIS
SAINT BRIS
AUTRES

CAMU
GENDRAUD-PATRICE*
MARRONNIERS*
Pascal HENRY*
CORTON
PERNAND-VERGELESSES


PULIGNY-MONTRACHET
(CHANGARNIER (M))
MEURSAULT
MARSANNAY
AUXEY-DURESSES
SAINT-AUBIN
ROCHE BRULEE
COTE CHALONNAISE
RULLY
CREMANTS


DANGIN
POLETTE
LAROCHETTE (Crémant)
POUILLY FUISSE
SAINT-VERAN
MACON
BOURGOGNE
BERSAN*
(BRUYÈRE*)
(Ch. FUISSE)
(Château de VINZELLES)



TROISIÈMES GRANDS VINS CLASSÉS

CHABLIS
SAINT BRIS
AUTRES

(MOTTE)
CORTON
PERNAND-VERGELESSES


PULIGNY-MONTRACHET
(René MONNIER (M))
MEURSAULT
MARSANNAY
AUXEY-DURESSES
SAINT-AUBIN
(GERMAIN et Fils (SR))
COTE CHALONNAISE
RULLY
CREMANTS


POUILLY FUISSE
SAINT-VERAN
MACON
BOURGOGNE
GONDARD-PERRIN

> Nos coups de cœur de la semaine

Jacques ILTIS & Fils


Un domaine de 12 ha de vignes, situé au pied du Haut Koenigsbourg. Ici on pratique exclusivement des vendanges manuelles. Pour respecter les différents terroirs du domaine, on privilégie des vinifications parcellaires afin que les vins puissent révéler toute leur typicité. L’élevage sur lies fines favorise la puissance et la complexité des vins. Le Pinot gris Grand Cru Altenberg de Bergheim 2013 se goûte remarquablement bien, un vin qui associe la fraîcheur à l’élégance, ample, aux notes florales où l’on retrouve l’acacia, avec une pointe de musc, tout en distinction mais puissant en bouche, d’excellente évolution. Le Rouge de Saint-Hippolyte Schlossreben est corsé, au nez de fruits surmûris (framboise, cassis) et d’humus, très classique. Savoureux Gewurztraminer Vieilles Vignes 2013, classique, au nez complexe à dominante de fruits frais, de robe jaune clair, riche et intense, tout en nuances. Le Riesling Grand Cru Altenberg de Bergheim 2011, sol argilo-calcaire rouge, riche en roches calcaires (l'exposition plein sud, l'éloignement du front vosgien et la forte pente favorisent un microclimat chaud et tempéré propice à la surmaturation), est tout aussi réussi, racé comme le Gewurztraminer Grand Cru Altenberg de Bergheim 2013, de bouche fraîche et souple à la fois, plein de charme. Excellent Riesling Vieilles Vignes 2011, et le Pinot gris Vieilles Vignes 2013, au nez délicat d’agrumes et de fruits frais, tout en souplesse. Quant au Gewurztraminer Sélection de Grains Nobles 2005, où s’entremêlent des nuances d’acacia, de fruits confits et de fleurs blanches, c’est un vin intense, très onctueux.


1, rue Schlossreben
68590 Saint-Hippolyte
Téléphone :03 89 73 00 67
Télécopie :03 89 73 01 82
Email : jacques.iltis@iltis.fr
Site personnel : www.iltis.fr

Domaine MAESTRACCI


Camille-Anaïs, jeune femme passionnée, envisage la culture en biodynamie, vient de faire construire un chai de vieillissement pour ses vins, même pour le rosé, pour lequel elle s’attache à démontrer le réel potentiel de garde. Formidable Vin de Corse E Prove rosé gris 2014, un vin sec et suave à la fois, de bouche très subtilement parfumée, gras mais bien nerveux, d’une grande persistance d’arômes au palais, avec des notes de rose et de mûre, légèrement épicé, de bouche très élégante. Superbe Villa Maestracci rouge 2010, au nez de fruits surmûris (framboise, cassis) et d’humus, de bouche intense et dominée par le pruneau confit, est un vin très typé, tout en persistance, qui poursuit une belle évolution, et que l’on peut associer avec une casserole d'agneau aux oignons et raisins secs ou des feuilletés de cèpes au foie gras. Le Vin de Corse Calvi E Prove rouge 2012, vieilli en fûts, de couleur intense, au nez puissant et subtil à la fois, aux notes de petits fruits mûrs (cassis, griotte) et de garrigue, aux tanins riches et bien fondus, qui poursuit son évolution. Le Clos Reginu rouge 2013 allie structure et charme, au nez complexe (cassis, fumé...), bien charpenté, de robe soutenue et brillante, opulent, fin et charnu à la fois, de belle évolution. Excellent Clos Reginu rosé 2014, au nez de rose et de garrigue, délicat, franc, développant en bouche des arômes puissants de fruits frais, une touche d’amande, un vin ample, vraiment charmeur comme le Clos Reginu blanc, fin et rafraîchissant, aux arômes flatteurs d’agrumes et de genêt, délicatement suave, un vin à servir avec une cervelle de veau maître d'hôtel ou un risotto au fromage.

Michel et Camille-Anaïs Raoust
Route de Santa Reparata
20225 Feliceto
Téléphone :04 95 61 72 11
Télécopie :04 95 61 80 16
Email : clos.reginu@wanadoo.fr
Site personnel : www.domaine-maestracci.com

Domaine HEIMBOURGER Père et Fils


La famille Heimbourger exploite la vigne depuis 3 générations, sur un terroir spécifique à la région, de coteaux de nature argilo-calcaire : le kimméridgien. “Nous avons restauré notre caveau de dégustation, en faisant un cadre chaleureux avec pierres et poutres apparentes,” précise-t-on. Excellent Chablis cuvée Pierre 2014, dont la particularité est, qu'après le pressurage et le débourbage, le jus est descendu directement en tonneaux dans la cave, où il fait sa fermentation alcoolique et malolactique. Les derniers mois, un bâtonnage est effectué une à deux fois par semaine. Après ces 11 mois d'élevage, le vin est filtré puis mis en bouteilles... le tout donnant ce vin rond, floral au nez comme en bouche, avec des notes de rose et d’amande, très persistant, charmeur par sa finesse aromatique, de bouche profonde et intense où se retrouvent le lis et la pêche mûre, un vin parfait sur des noix de Saint-Jacques au fenouil ou une bouillabaisse de lotte. Le Chablis 2014, issu du terroir de Chablis, Courgis et Préhy, est marqué par cette vivacité persistante due à ce beau millésime classique de l’appellation, associant richesse aromatique et ampleur en bouche, avec des connotations d’aubépine et de pomme, un vin très charmeur. L’Irancy cuvée Pierre rouge 2013, issu d’un élevage de 11 mois en fûts de chêne (Pinot noir majoritaire et 5% de César), au nez dominé par les petits fruits rouges cuits (griotte, pruneau), de belle robe soutenue, est un vin avec une structure très harmonieuse. L’Irancy 2013, élevage pour 40% en fût de chêne durant 11 mois, est biedn typé, de robe pourpre intense, aux notes classiques de mûre et de sous-bois, avec des tanins souples.

Olivier Heimbourger
Rue de la Porte-de-Cravant
89800 Saint-Cyr-Les-Colons
Téléphone :03 86 41 40 88 et 06 19 58 54 84
Télécopie :03 86 41 48 83
Email : heimbourger@wanadoo.fr
Site personnel : www.domaine-heimbourger.com

CEDRIC CHIGNARD


Cédric Chignard a pris la responsabilité de ce domaine de 8 ha depuis 2007 (4e génération). Son père, Michel, propriétaire passionné a su lui transmettre ses valeurs afin de laisser s’exprimer au mieux le terroir selon chaque millésime, et élève un grand Fleurie comme on devrait en voir plus souvent, c’est-à-dire un vin où l’élégance s’allie à une présence tannique bien réelle. Les vendanges sont manuelles, la vinification traditionnelle par grappes entières, et l’élevage se fait en cuves, en foudres ou en fûts. Superbe Fleurie Les Moriers 2011, qui doit sa notoriété séculaire à un sol privilégié, issu du granite où il plonge ses racines, de couleur pourpre, avec des nuances complexes de fruits des bois, de violette et de prune, très fin mais très structuré, réussite prometteuse. Le 2010, au nez intense où s’entremêlent les fruits mûrs (groseille, fraise) et l’humus, est un vin corsé, avec des tanins présents et savoureux, très bien élevé, alliant puissance et finesse, de garde. Le Fleurie cuvée Spéciale Vieilles Vignes 2010 est vraiment remarquable, un vin de couleur cerise soutenue, aux arômes de fruits cuits (fraise, groseille) et de sous-bois, très équilibré, aux tanins fermes et fondus à la fois, avec cette bouche finement épicée. Beau 2009, de bouche intense et dominée par la mûre et la violette, un vin alliant souplesse et intensité aromatique, harmonieux et très équilibré, qui s’accorde parfaitement avec un gigot, mais mérite d’être conservé pour mieux profiter de son potentiel. Nombreuses récompenses obtenues et largement méritées.

Cédric Chignard
Le Point du Jour
69820 Fleurie
Téléphone :04 74 04 11 87
Télécopie :04 74 69 81 97
Email : domainechignard@vinsdusiecle.com
Site : domainechignard


> Nos dégustations de la semaine

Château MONT-REDON


Incontestablement à la tête des Premiers Grands Vins Classés. C’est ici que nous avons organisé notre grande dégustation conviviale qui a réunit les meilleurs vignerons de la Vallée du Rhône.
Pierre Fabre, fils de Didier Fabre est en charge de la Cave, Yann Abeille, fils de Jean Abeille, est responsable des vignobles, Jérôme Abeille, deuxième fils de Jean, après ses études d’ingénieur, est à la partie commerciale, et, enfin, Patrick Abeille, troisième fils de Jean, Inseec à Bordeaux, s’occupe de la partie gestion, social, marketing et commercial France.
“Notre grande force, nous explique Jean Abeille, est d’avoir trois millésimes en stock d’avance, non pas parce que l’on n’arrive pas à les vendre mais l’on met un point d’honneur à ne pas commercialiser des Vins trop jeunes.
Nous commercialisons actuellement les 2013, et nous ne commercialiserons les 2014 qu’en 2017. Le 2013 au Château Mont-Redon est un très beau millésime avec beaucoup de fruit, une belle structure tannique, les tanins sont ronds, élégants, bien mûrs, gras. Le 2014 s’annonce prometteur, un peu plus sur le fruit, alors que le 2013 est plus sur la structure. Ce sont deux beaux millésimes qui ont un joli potentiel de garde, de 12 à 15 ans, ici, nous produisons des Vins qui sont “taillés” pour vieillir au moins 25 ans. Nous n’extrayons pas trop, vendangeons à parfaite maturité, cela permet d’obtenir des tanins ronds, gras et soyeux. Ensuite, la vinification en cuves Inox apporte le fruité et la fraîcheur, et s’associe à un élevage en barrique parfaitement dosé (30 à 40% du volume), l’ensemble est harmonieux, bien équilibré. La réussite s’explique tout d’abord par le choix de la date des vendanges à maturité, de la rapidité de la récolte et d’entrée en cuves. La clientèle n’apprécie plus les degrés trop élevés, nous non plus, cela tombe bien ! Nos Vins se situent en général aux alentours de 14°2 et non pas 16 ou 17° comme l’on voit parfois, entraînant un déséquilibre qui nuit au plaisir de la dégustation.
Le 2015 enflamme les papilles et les commentaires vont bon train. Il est vrai que c’est un millésime qui est supérieur aux 4 derniers. Les raisins étaient absolument merveilleux, il me fait penser aux 2010 et 2000. C’est un vin d’une belle maturité, avec beaucoup de fruit, des tanins veloutés, un vin chaleureux, puissant, équilibré, très long en bouche.
Pour nos Lirac, notre vignoble tout proche d’ici, le 2015 est aussi un très beau millésime, fruité, élégant.
En Provence, au Château Riotor, nos vignes ont un peu souffert de la sécheresse, et nous avons un déficit de volume de 15%, c’est d’ailleurs général dans toute la région… Les Vins sont de belle facture, bien fruités, très élégants.
Blancs 2015, très joli millésime, que ce soit à Châteauneuf-du-Pape, en Lirac ou en Provence, les Vins sont superbes, beaucoup de minéralité, de fruité, du gras. Pour une fois, nous avons le même niveau de qualité que ce soit en blanc ou en rouge !”
On est bien au sommet avec ce Châteauneuf-du-Pape rouge 2013, de belle structure, au nez présent avec des notes de violette et de pruneau, riche en couleur, qui associe saveur et persistance, et se débouche sur un bœuf braisé aux carottes, par exemple. Le 2012 est complexe, avec ce charnu caractéristique, aux connotations de groseille avec cette pointe d’épices, de bouche à la fois puissante et souple. Superbe 2011, tout en nuances aromatiques où dominent la groseille, la réglisse et les épices, de bouche riche, de garde. Très beau 2010, un vin complet et puissant, avec des nuances de cerise confite, alliant structure et élégance, aux tanins structurés, épicé et charnu comme il se doit, vraiment remarquable.
Pour la très bonne bouche, redégusté cette année, il y a, le 2007, charnu, aux notes de pruneau, dense et puissant, des tanins bien présents, un vin dense et persistant en bouche, comme le 2006, d’une belle robe pourpre, un vin gras, finement épicé, ample et structuré, aux tanins harmonieux, avec cette bouche de mûre et de violette, délicieusement fondue et puissante à la fois.
Fidèle à lui-même, délicat, subtil, le Châteauneuf-du-Pape blanc 2015, 55% Grenache, 20% Clairette, 10% Bourboulenc, 10% Roussane et 5% Picpoul, avec des notes de fleurs et de grillé caractéristiques, tout en bouche, est d’une longue finale. 
Le 2014 dégage des senteurs de pêche avec en finale une pointe de pamplemousse, vif et suave à la fois, très parfumé, tout en distinction, tout en bouche. Le 2012 se goûte toujours aussi bien, puissant et très franc, au nez subtil, est ample, racé et distingué, aux connotations complexes où dominent les fleurs (aubépine, genêt), tout en persistance. “Les Blancs 2012 sont très aromatiques, poursuit Jean Abeille, avec beaucoup de gras, de rondeur, d’une bonne tenue acide, d’une grande longueur en bouche. Ils sont issus d’un terroir exceptionnel provenant du massif urgonien avec une zone calcaire qui permet aux Vins Blancs d’avoir une superbe minéralité et des arômes tertiaires d’une grande complexité.”
Le Lirac rouge 2013, 70% Grenache, 20% Syrah et 10% Mourvèdre,de couleur intense, racé, aux tanins riches et soyeux à la fois, aux connotations de cassis, de mûre et de poivre, est de bouche puissante et fondue, le Lirac Mont-Redon rosé 2015, 60% Grenache et 40% Syrah, à la fois tendre et nerveux, toujours très agréable sur des plats exotiques.
On goûte encore leur CDR rouge 2014, 80% Grenache et 20% Syrah, fruité et épicé aux nuances de cassis, un vin riche et souple en bouche, bien charnu, le CDR rosé 2015, Grenache et Syrah, et le CDR blanc 2015, 90% Roussane et 10% Viognier.

Jean Abeille et Didier Fabre

Domaine DARIDAN


De bouche florale et pleine, le Cour-Cheverny blanc Vieilles Vignes 2011 est typé, complexe, tout en persistance aromatique, alliant finesse et suavité, aux notes persistantes d’amande fraîche et de pêche blanche en finale, vraiment tout en charme. Le Cheverny blanc 2013, très bien équilibré en acidité, dégage des arômes de pomme et de tilleul, une bouche harmonieuse.  Excellent Cheverny rouge 2013, où se mêlent la fraise des bois et le cassis, ample et souple, un vin bien équilibré, finement tannique mais tout en souplesse, à déboucher sur un lapin rôti.

16, voie de la Marigonnerie
41700 Cour Cheverny
Tél. : 02 54 79 94 53 et 06 83 34 77 52
Email : benoit.daridan@wanadoo.fr
www.benoit-daridan.com

Accorder ce vin avec le plat idéal dans IdéeVins

MAS PAUMARHEL


Fin 2004, après des études d’œnologie et d’agronomie, Jean-Luc Dressayre décide de vivre sa passion “la vigne et le vin”, tout en ayant une autre activité professionnelle. Ainsi, originaire du Tarn, il choisi Azillanet, petit village de caractère pour l’installation du Mas Paumarhel, nom trouvé par son épouse Véronique : “c’est un clin d’œil à nos trois filles Pauline, Marion et Hélène qui ont été embarquées dans l’aventure”. Enfin, après deux années de travail au vignoble, l’année 2007 a vu la création d’une cave particulière ainsi que la naissance des premiers vins.
Cela donne ce Minervois rouge 2012, de robe rubis foncé, aux arômes de petites baies noires et d’humus, un vin de bouche mature et très parfumée.
Le Minervois Mourel rouge 2012, tout en couleur et en matière, au nez de griotte et de fumé, a des tanins présents et mûrs à la fois, un vin intense qui mêle puissance et ampleur. Joli Minervois Mourel blanc 2014, un vin ample avec une bonne pointe d’acidité qui parfait son équilibre, aux senteurs de poire et de lis.

Jean-Luc Dressayre
3, rue de la Métairie
34210 Azillanet
Tél. : 04 68 49 22 18 et 06 82 35 56 27
Email : jl.dressayre@neuf.fr
www.mas.paumarhel.fr

Voir son classement dans le Guide des Vins
Accorder ce vin avec le plat idéal dans IdéeVins


> Les précédentes éditions

Edition du 03/01/2017
Edition du 27/12/2016
Edition du 20/12/2016
Edition du 13/12/2016
Edition du 06/12/2016
Edition du 29/11/2016
Edition du 22/11/2016
Edition du 15/11/2016
Edition du 08/11/2016
Edition du 01/11/2016
Edition du 25/10/2016
Edition du 18/10/2016
Edition du 11/10/2016
Edition du 04/10/2016
Edition du 27/09/2016
Edition du 20/09/2016
Edition du 13/09/2016
Edition du 06/09/2016
Edition du 30/08/2016
Edition du 23/08/2016
Edition du 16/08/2016
Edition du 09/08/2016
Edition du 02/08/2016
Edition du 26/07/2016
Edition du 19/07/2016
Edition du 12/07/2016
Edition du 05/07/2016
Edition du 28/06/2016
Edition du 21/06/2016
Edition du 14/06/2016
Edition du 07/06/2016
Edition du 31/05/2016
Edition du 24/05/2016
Edition du 17/05/2016
Edition du 10/05/2016
Edition du 03/05/2016
Edition du 26/04/2016
Edition du 19/04/2016
Edition du 12/04/2016
Edition du 05/04/2016
Edition du 29/03/2016
Edition du 22/03/2016
Edition du 15/03/2016
Edition du 08/03/2016
Edition du 01/03/2016
Edition du 23/02/2016
Edition du 16/02/2016
Edition du 09/02/2016
Edition du 02/02/2016
Edition du 26/01/2016
Edition du 19/01/2016
Edition du 19/01/2016
Edition du 12/01/2016
Edition du 05/01/2016
Edition du 29/12/2015
Edition du 22/12/2015
Edition du 15/12/2015
Edition du 08/12/2015
Edition du 01/12/2015
Edition du 24/11/2015
Edition du 17/11/2015
Edition du 10/11/2015
Edition du 03/11/2015
Edition du 27/10/2015
Edition du 20/10/2015
Edition du 13/10/2015
Edition du 06/10/2015
Edition du 29/09/2015
Edition du 22/09/2015
Edition du 15/09/2015
Edition du 08/09/2015
Edition du 01/09/2015
Edition du 25/08/2015
Edition du 18/08/2015
Edition du 11/08/2015
Edition du 04/08/2015
Edition du 28/07/2015
Edition du 21/07/2015
Edition du 14/07/2015
Edition du 07/07/2015

 



Vignobles GASSIES-GAUTEY


Château des ROCHETTES


Domaine de La GAUTERIE


Domaine de la PALEINE


Château MONTROSE


Domaine de BAVOLIER


Château FONTBONNE


Château CROZE de PYS


BARDY-CHAUFFERT


Clos LABARDE


Domaine CHAMPAGNON


Domaine La MEREUILLE


Château de CRAIN


Château Les GRAVES


Château La ROSE- POURRET


Clos TRIMOULET


Domaine des MONTS LUISANTS


Cru du PARADIS


BOIZEL


Frédéric ESMONIN



DOMAINE DE LAUBERTRIE


CHATEAU LE SOULEY-SAINTE-CROIX


CHATEAU MACQUIN


SCE DU CLOS BELLEFOND


H. DARTIGALONGUE ET FILS


CHAMPAGNE LIONEL CARREAU


CHAMPAGNE GREMILLET


DOMAINE COQUARD-LOISON-FLEUROT


DOMAINE ROGER PABIOT ET SES FILS



 

 

© SARL MALTA. Reproduction interdite - Mentions légales